L’horloge circadienne et l’organisme humain

horloge circadienne et l'organisme humain

Notre organisme est soumis à des variations circadiennes, illustrées par un rythme journalier auto-entretenu de l’alternance activité/sommeil, de la température corporelle, de la fréquence cardiaque, du métabolisme et de la sécrétion de nombreuses hormones. Ce rythme est appelé couramment “horloge circadienne“.

Nos rythmes sont générés par une horloge circadienne. Une horloge moléculaire sensible à l’état énergétique et présente au sein de chacune de nos cellules. Ils procurent un avantage évolutif en anticipant les événements prédictibles. Il n’est dès lors pas étonnant que des perturbations de l’horloge aient des conséquences néfastes sur notre santé.

L’énergie, circulant immuablement dans les méridiens comme une vague alimentant les méridiens, risque de rencontrer des blocages sur son chemin.

 

Ces blocages vont entraîner une surcharge d’énergie quelque part le long du trajet et un vide dans les parties qui suivent. La médecine orientale cherchera à éliminer les blocages et les dysfonctionnements.

Chaque méridien possède un surcroit d’énergie, on dit qu’il est en plénitude, 2 heures chaque jour, en revanche, douze heures plus tôt, ils sont au plus bas de leur activité. Ainsi, une personne souffrant de problèmes pulmonaires, risque fort de se réveiller entre 3 h et 5 h du matin, période de plénitude énergétique du méridien poumon.

L’énergie circule d’un méridien à l’autre selon un cycle de 24h correspondant à l’horloge circadienne

 

La plupart des processus physiologiques suivent un rythme circadien. Ces rythmes, générés par une horloge moléculaire présente au sein de chacune de nos cellules, sont chaque jour ré-entraînés grâce à la lumière qui module l’activité de notre horloge dite centrale via l’axe rétino-hypothalamique.

Cette horloge circadienne, située dans les noyaux suprachiasmatiques de l’hypothalamus, synchronise des comportements tels que l’alternance veille/sommeil sur l’alternance jour/nuit. En chef d’orchestre, elle coordonne les horloges cellulaires dites périphériques présentes dans tous les organes, tels que le foie, le pancréas, le tissu adipeux ou le muscle squelettique.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments